Le site du lycée Pierre de Coubertin à Calais
Vous êtes ici : Accueil » Vie du lycée » Voyages » C’est un beau roman c’est une belle histoire

C’est un beau roman c’est une belle histoire

D 22 avril 2018     H 19:52     A N. Ait Meddour     C 0 messages


Du Jeudi 15 mars au mercredi 21, 46 élèves de Coubertin , accompagnés de leurs professeur d’Espagnol M. Philippe Fermon, de l’assistant d’espagnol Victor Sanchez et de de deux autres enseignants M. Creton et M. Ait Meddour, ont eu la chance, de s’immerger dans l’ambiance et traditionnelle des populaires Fallas de Valence. A cette occasion, chaque barrio ou quartier de la ville commande à des artistes fallero des oeuvres, appelées fallas, qui peuvent être aussi hautes que les immeubles alentours et aussi larges que la Place où elles seront exposées. L élément principal de la "falla" est construit à partir d’une charpente en bois, recouverte de matériaux variés, peints de couleurs généralement vives.
Chaque falla est l’expression d’un regard souvent satirique sur des sujets multiples, la politique espagnole ( entre autres cette année les velléités indépendantistes du voisin catalan) ou internationale, la religion, le sport... Messages souvent osés qui n’épargnent ni les politiques, ni la société. Les œuvres sont mises en place le 16 Mars, le jour de "la plantà" des fallas, pour être admirées, commentées ou critiquées par les Valenciens pendant 4 jours avant d´être toutes vouées aux flammes dans la nuit du 19 Mars à partir de minuit, c’est la "cremà" des fallas. Elle marque la fin des festivités.

Après un périple d’une vingtaine d’heures en bus , les lycéens ont été accueillis par Rachel et Jacqueline ( la seconde est une française installée à Valence), responsables d’Universal Students, une association d ’échanges estudiantins, ainsi que par les familles dans lesquelles les élèves allaient être hébergés. Les lycéens ont profité du séjour pour découvrir, dans une ville rendue aux piétons et aux pétards jetés par les valencians de tous âges et à toutes heures pendant la durée des évènements, les nombreuses fallas qui ornent et illuminent les différents quartiers de Valence. Ils ont pénétré dans l’enceinte de tauromachie de la ville, assisté a une mascleta ( un spectacle pyrotechnique et quotidien assourdissant ) , découvert l’intrigant musée du riz construit dans un grenier à riz ou bien encore parcouru la futuriste Cité des sciences qui jouxte le musée océanographique de la ville. En fin de séjour les élèves ont pu visiter l ancienne rizière de l Albufera avant de s ’attabler pour déguster une paella typique de Valence, au poulet et sans chorizo.

Chaque soir, les lycéens regagnaient leur foyer d ’accueil respectif. C’était l’occasion d’une immersion dans le quotidien des familles, dans la culture locale, d’échanger en espagnol, dans de véritables situations de communication. Nul doute que les lycéens ont rencontré « des personnes formidables, accueillantes et très gentilles » comme le souligne Laury Demassieux, élève en BTS CGO qui participait pour la troisième année au voyage. Elle ajoute que « l’immersion linguistique est totale du fait que les familles ne parlent pas français, ce qui est paradoxalement enrichissant car on apprend vite pour se faire comprendre. »

Un voyage qui permet aux élèves de tisser des liens si forts que pour certains ils restent en contact avec les familles qui les ont accueillis

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message